Bill Gates a été invité par le MIT Technology Review pour parler des dix inventions qui feront le futur. Il livre sa vision de ce que seront les révolutions de demain.

Bill Gates a confié à MIT Technology Review son Top 10, des innovations technologiques de l’année 2019. Dans son introduction, le milliardaire se concentre sur ce que les nouvelles technologies amélioreront dans notre qualité de vie. ”Je pense que les génies de demain se concentreront sur des questions plus métaphysiques. Comment rendre les gens plus heureux ? Comment créer des connexions qui ont du sens ? Comment nous aidons les gens à avoir une vie plus épanouissante ?”

La dextérité des robots : Développer des robots capables de porter des choses et d’aider les personnes âgées dans leur quotidien, n’est peut-être plus de la science-fiction. Encore au stade d’étude, la première innovation présentée par le fondateur de Microsoft pourrait voir le jour d’ici 3 à 5 ans. Le projet Dactyl développe un bras robotique capable de faire tourner un cube pour montrer une face en particulier. Cette action pourtant simple pour le commun des mortels n’est pas possible actuellement pour des robots. “En utilisant l’apprentissage du renforcement, le robot va apprendre à saisir et tourner le bloc dans un environnement simulé avant que la main ne le fasse pour de vrai.” Une telle avancée permettrait aux personnes âgées par exemple d’avoir une aide robotique pour porter des choses lourdes, se saisir de petits objets ou même se lever.

Une nouvelle énergie nucléaire : “Les réacteurs de pointe sont presque une réalité. Les nouvelles innovations nucléaires, qui ont progressé cette année, nous promettent une source d’énergie plus sûre et moins chère.” explique celui qui se consacre à sa fondation depuis 2007. Les réacteurs à fusion thermonucléaire représentent un enjeu important pour l’électricité de l’avenir

Des vaccins pour le cancer personnalisé : le traitement incite les défenses immunitaires à détruire uniquement les cellules du cancer en identifiant les mutations de chaque tumeur.

Prédire les prématurés : 15 millions de bébés naissent prématurément chaque année et c’est la plus grande cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans. Stephen Quake, un bio-ingénieur de Stanford, a trouvé un moyen de déceler dans l’ADN, à l’aide ‘d’une simple prise de sang, les facteurs à risque. Ainsi, il serait possible de prédire si la femme accouchera prématurément, sans avoir à faire une amniocentèse. Ce test serait facile et accessible à tous pour seulement 10 dollars.

Les sondes intestinales en pilule : Pour lutter et comprendre la dysfonction entérique environnementale, trouble de l’inflammation intestinal chronique, l’hôpital du Massachusetts a développé une sonde intestinale dans une pilule. La petite caméra peut observer l’intestin du patient, et même prélever des échantillons pour l’analyse. L’appareil est déjà disponible pour les adultes. Les scientifiques ont créé une sonde plus petite pour les enfants. Elle sera testée au Pakistan cette année, là où la maladie est très présente.

Le burger sans bœuf : une alternative au bœuf à base de plantes et de viandes cultivées en laboratoire. Les laboratoires seront capables de fournir un hamburger de laboratoire d’ici l’année prochaine.

Séquestration de dioxyde de carbone : un chercheur en environnement promet que dans dix ans, nous aurons inventé une machine capable de capturer le dioxyde de carbone, et ainsi de réduire la pollution.

Les électrocardiogrammes dans les montres connectées : les personnes souffrant de problèmes cardiaques peuvent surveiller leur rythme cardiaques à tout moment. C’est une énorme avancée pour la science.

L’assainissement sans égouts : D’ici un à deux ans, des toilettes sans égouts seront disponibles à des prix raisonnables pour les pays en voie de développement. Dans ces pays beaucoup de gens meurent de maladie liées à l’insalubrité et de telles technologies pourraient endiguer le problème.

L’intelligence artificielle comme assistant : les avancées en terme d’intelligence artificielle sont spectaculaires. D’ici quelques années, il nous sera peut-être possible de converser avec un robot et lui confier des tâches pour se dégager du temps.

“Je pense que c’est un futur qui mérite que l’on y travaille” conclu le milliardaire américain.

Source : journaldugeek.com