La troisième version des tuiles photovoltaïques du constructeur automobile devrait concilier un bel aspect visuel et une pose facile.

La troisième version du toit solaire de Tesla devrait être la bonne. C’est du moins ce que pense son patron Elon Musk qui a annoncé récemment sa commercialisation. Il y a trois ans, le fabricant de voitures électriques avait présenté son concept d’élégantes tuiles photovoltaïques qui produiraient de l’électricité sans l’aspect peu esthétique ou les problèmes d’intégration à la toiture que peuvent présenter certains panneaux solaires.

» LIRE AUSSI – Elon Musk veut des toits solaires plus beaux pour pouvoir les vendre

L’idée était séduisante, mais la production et l’installation avaient du mal à suivre. Oubliées les quatre versions de toits proposées à l’origine, cette troisième mouture se présente pour l’instant en un modèle unique de tuiles plates évoquant les toits en ardoise. À en croire Tesla, ce modèle permettrait à la fois une production à coût contenu et surtout une mise en place plus facile. Le bouillonnant patron de Tesla ne s’était pas privé de critiquer l’aspect des versions précédentes de son «solar roof».

» À voir aussi – Elon Musk rend publics les brevets de Tesla pour lutter contre le changement climatique

Elon Musk rend publics les brevets de Tesla pour lutter contre le changement climatique – Regarder sur Figaro Live

À partir de 30.000 euros

«Pour les versions 1 et 2, nous étions toujours en train de résoudre le problème, a expliqué Elon Musk lors du lancement du produit. La version 3, quant à elle, est enfin prête pour le grand jeu (ou le gros lot, «the big game», en version originale, NdlR).» Selon le fabricant, ces nouvelles toitures Tesla pourraient être installées en moins de 8h, avec des tarifs commençant à 33.950 dollars (30.500 euros), après déductions des aides, pour un toit standard de 200 m². Un prix sensiblement inférieur selon Elon Musk au tarif d’installation d’un toit classique équivalent auquel on rajouterait des panneaux photovoltaïques. Une équation qui ne rend la pose intéressante que pour un toit neuf ou pour un toit fatigué, vieux de plus de cinq ans.

Pour le moment, Tesla a pour objectif d’installer 1000 toits par semaine. Sur le long terme, les objectifs devraient permettre d’évoluer vers les 10.000 à 20.000 toits par semaine. Le produit n’est disponible pour l’instant qu’aux États-Unis, mais Tesla affiche clairement sa volonté de s’étendre à l’international. Dans un second temps, la société se penchera à nouveau sur des modèles alternatifs de tuiles afin de s’adapter à diverses architectures.

Source : immobilier.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *