L’historien et politiste, Nabil Mouline, lance un manuel virtuel sur l’histoire du Maroc. Le projet est développé en partenariat avec l’incubateur d’idées « Incha' ». Le premier épisode sera diffusé jeudi 31 janvier.

Avouons-le bien, les grands chapitres de notre histoire sont méconnus par notre majorité. L’initiative peut reconstruire les ponts entre les Marocains et leur histoire.

Le projet est baptisé « On raconte que ». En trente vidéos de 10 min chacune, le manuel propose d’une manière scientifique, mais accessible au grand public, les principaux épisodes de l’histoire du Royaume.

Alliant illustrations, pièces d’archives et récits, le manuel virtuel revient sur les événements, les personnages, les institutions et les symboles qui ont façonné le passé du Maroc et qui continuent à influer sur son présent.

« Notre objectif n’est pas d’imposer un grand récit au public, qui serait nécessairement simpliste et linéaire, mais de lui fournir une histoire scientifique, aussi complexe que décomplexée, et surtout, plurielle », explique Nabil Mouline.

Le premier épisode de la série est dédié à un événement fondateur, mais néanmoins méconnu, de l’histoire contemporaine du Maroc: le soulèvement du Rif (1958-1959). Ce chapitre est d’autant plus actuel que l’on en commémore le 60e anniversaire cette année.

Il sera diffusé jeudi 31 janvier 2019 sur les réseaux sociaux.

« On raconte que » est le premier projet de « Incha' », une initiative créée en 2018, qui se présente comme un incubateur d’idées novatrices dans les domaines politique et culturel.

Nabil Mouline, chercheur au CNRS (Centre national de la recherche scientifique), est entre autres l’auteur des ouvrages, « Le califat imaginaire d’Ahmad Al-Mansur », « Pouvoir et diplomatie au Maroc au XVIe siècle » (PUF, 2009), « Les clercs de l’islam », « Autorité religieuse et pouvoir politique en Arabie saoudite » (PUF, 2011), « Le califat: histoire politique de l’islam » (Flammarion, 2016), « Islams politiques: courants, doctrines et idéologies » (CNRS Editions, 2017),…

Les canaux de diffusion sont You Tube et Facebook.

Source : medias24.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *